Image Secure Livraison alimentaire à domicile, une tendance de fond boostée par la Covid-19 ;
/media/jajhngun/full05.jpg
Livraison alimentaire à domicile, une tendance de fond boostée par la Covid-19
Teleperformance · 09.04.2020

La livraison alimentaire à domicile connaît depuis plusieurs années une forte croissance, et ce notamment, depuis l’arrivée sur le marché de grands acteurs comme Just Eat, Deliveroo ou encore Uber Eats. Les consommateurs se sont habitués à se faire livrer pizzas, sushis et autres plats.

Selon Food Service Vision, un Français sur deux a déjà eu recours à cette pratique en 2019. En matière de réservation, 37% des commandes sont réalisées par téléphone, 35% en ligne et 28% sur mobile. Parmi les clients de la livraison de repas à̀ domicile, 52% ont moins de 35 ans, 70% habitent en région parisienne et 67% vivent dans des communes de plus de 100 000 habitants. Malgré les réticences de certains à utiliser ces services - surplus d’emballages et conditions de travail des livreurs notamment - la livraison alimentaire à domicile devrait continuer à se développer.

 

Compenser la baisse de la consommation sur place

En effet, avec la crise de la Covid-19 et le confinement, les consommateurs se sont vus contraints de réduire leurs sorties. Ainsi, des acteurs comme Deliveroo et Uber Eats au début du confinement, ont noté une baisse de leurs ventes de près de 30 %, dû essentiellement au fait que les restaurateurs n’avaient pas le droit d’ouvrir même pour des ventes à emporter.

Cela a eu pour impact de réduire les demandes de livraison et la fréquence des courses alimentaires, les Français ont ensuite adopté de nouvelles habitudes.

En parallèle, les professionnels se sont organisés pour digitaliser leur service et ainsi compenser le manque à gagner du confinement et de la baisse de fréquentation de la clientèle dans leurs restaurants. C’est le cas notamment des restaurateurs indépendants qui jusqu’alors, n’avaient jamais fait appel aux services des professionnels de la livraison. Depuis, nombreux sont ceux qui ont développé des services de drive mais aussi de livraison avec les plateformes spécialisées. En avril-mai, ces dernières se sont organisées en conséquence pour respecter les gestes barrières et la livraison sans contact. Par conséquent, Just Eat a enregistré une hausse du nombre de restaurants partenaires - environ 2000 - de même que Deliveroo (plus 3000).

 

Des habitudes de consommation qui perdurent

Un an avant la crise de la Covid-19, Food Service Vision prévoyait qu’1 restaurateur indépendant sur 3 pourrait proposer un service de livraison d’ici 3 à 5 ans, contre environ 1 sur 6 aujourd’hui. Ces chiffres devraient être sensiblement plus importants étant donné le contexte que l’on vit actuellement, et ce, d’autant plus que les habitudes des consommateurs devraient perdurer dans les mois à venir.

Par ailleurs, les spécialistes de la livraison de paniers alimentaires à domicile ont aussi tiré profit du contexte sanitaire. Face à l’engouement des Français pour un retour à la cuisine maison, des acteurs comme Quitoque, Nestor,Popchef, Foodchéri, Frichti ou encore Hellofresh ont vu leur activité exploser. Selon le magazine LSA, Quitoque (qui appartient au groupe Carrefour) a enregistré une hausse de +187% de ses ventes, soit quasiment des chiffres qui ont quadruplé pendant le confinement. Quant à Hellofresh, qui propose également des kits de produits alimentaires à cuisiner, il affiche une augmentation de 195%.

Selon l’étude menée par Ipsos pour L’Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations, cette tendance répond à la volonté de nombreux consommateurs qui entendent soutenir les producteurs locaux et l’économie française, voire de leur région : ils sont ainsi 63% des interrogés à indiquer qu’ils cherchent « à consommer le plus possible de produits locaux pour soutenir l’économie ».

 

Une tendance “aux” livraisons alimentaires

 

En dehors de ces acteurs et des restaurateurs indépendants, les hyper et supermarchés ont également trouvé dans les services de livraison à domicile une solution complémentaire pour répondre à la demande des consommateurs.

En effet, certains Français se montrant réticents à l’idée de faire leurs courses en magasin, ces derniers se tournent vers des alternatives. En parallèle du drive qui a vu son activité fortement augmenter, la livraison de produits alimentaires - paniers apéro, brunch, légumes..., essentiels pour la cuisine ou le petit déjeuner, etc. - a également connu une forte croissance. Le groupe Casino (Monoprix, Casino et Franprix) a ainsi renforcé son partenariat avec Deliveroo depuis la période de confinement. Comme Food Service Vision l’évoque dans ses travaux, on ne parle plus de “la” livraison mais “des” offres de livraison : livraison rapide à domicile, livraison rapide au bureau, livraison par abonnement, etc. En effet, l’alimentaire fait désormais partie intégrante du paysage de l’e-commerce.

Etant donné la situation sanitaire actuelle, un retour à la normale est difficilement envisageable dans les mois à venir. Les Français n’ont pas tous repris leurs habitudes d’avant confinement, et certains affirment même avoir changé leurs comportements à long terme.

*Étude « Restauration Digitale 2018 », Food Service Vision

Image Linkedin
Image Twitter
Image Facebook
Image Email
Image Share